Né sous le signe du serpent

Classé dans : Blog | 2

Le torcol fourmilier

0714

Cet oiseau a plus d’un tour dans son sac. Lorsqu’il se sent menacé, il peut se déguiser en serpent, en tordant son cou (d’où son nom) en tirant sa longue langue gluante. Son plumage cryptique ressemble lui aussi aux écailles d’un serpent. Et, lorsqu’il se trouve sur l’écorce d’un arbre, je vous défie de l’apercevoir. Il faut avoir l’œil bien aiguisé !

Le torcol fait partie de la famille des pics. Il se nourrit d’insectes et se délecte principalement de fourmis. Il cache dans son bec une longue langue gluante qu’il garde enroulée lorsqu’il ne se nourrit pas. Cette langue lui permet de coller ses proies.

 

Tellement étonnant, cet oiseau, il me fallait le trouver et le photographier, ça va de soi !

Il fallait le scruter dès le début du printemps lors de son retour du centre de l’Afrique.

Un beau matin de juin, j’ai entendu son sifflement toujours un peu à la même place. Eh oui, il avait fait son nid à la base d’un tronc d’arbre, un vieux cerisier. Pour atteindre son logis, il lui fallait se glisser et ramper comme un serpent dans une fissure du tronc.

0866c

Les allées et venues incessantes marquaient la naissance des oisillons. Notre couple de torcol s’affairait à nourrir les petits en leur ramenant des becquées pleines de larves de fourmis recueillies dans les fourmilières des vergers voisins.

Il fallait maintenant poser un affût sans déranger notre couple de torcol.

L’appareil posé sur pied, bien installé dans l’affût, il n’y avait plus qu’à attendre. Au bout de moins de 5 minutes, la récompense était là et le spectacle était grandiose.

Lorsqu’un petit ne se développe pas normalement, qu’il meurt, les parents prennent soin de l’écarter du nid.

1056c

2 Responses

  1. Stella

    Et bin dis donc,je reste admirative devant ces photos.Magnifique.

  2. Arnaud

    Belle série de photos! Je suis ravi d’apprendre qu’il y avait à nouveau une nichée dans ce creux en 2013

    Petite rectification: il s’agit d’un mirabellier 😉